Ecrire à la manière de Jean de la Fontaine

 

 

En lien avec l’étude du Louis XIV en histoire, les élèves de CM2 ont étudié des fables de Esope et de Jean de la Fontaine puis ont composé à leur tour à la manière de…

Bonne lecture !

Le lion et le renard

Un lion affamé chassait dans la savane.

Un renard vint à lui et lui dit :

« Noble souverain, je te propose un marché,

Grâce à ma bonne vue, je repère les proies

Et toi, de tes dents, tu les abats.

Nous partagerons équitablement. »

Le lion accepta sans se douter de rien

Et au crépuscule, le garde-manger fut plein.

Mais le gourmand en voulait toujours plus

Et le rusé renard indiqua un gibier

Qui était en fait un piège

Préparé par le vil goupil.

A peine le vif animal

S’était jeté sur sa proie

Qu’une corde tendue le fit trébucher

Et tomber dans un fossé.

Le futé, lui, cependant,

Sans se préoccuper du malheureux,

Se rua vers le garde-manger du pauvre lion

Et pris sa part de viande.

Moralité : la gourmandise est un vilain défaut.

Etienne de la Fontaine CM2

La pie et le renard

Madame la pie sur un arbre perché

Avait dans son nid un trésor.

Un renard passant à l’œil futé

Aperçut la pie fortunée.

Le rusé se dit : « Avec tout cet or,

Je pourrai m’offrir un palais tout en or. »

Aussitôt, le renard enfila ses haillons

Et se rendit au pied de l’arbre.

Le voleur aperçut à son tour le misérable renard.

Le finaud dit : « Oh, pauvre de moi !

Que puis-je faire sans nourriture, sans argent, sans rien ? »

Le volatile n’hésita point à le convier dans sa demeure.

Dès qu’elle était en cuisine, le renard lui prit tout l’or

Et s’enfuit en laissant un message derrière lui.

Peu après, la pie revint le souper dans les mains

Ne trouva point ni son or, ni le renard !

Mais elle trouva à la place un message venant du renard :

« Merci pour votre petite fortune et

A l’avenir, ne croyez pas tout ce qu’on vous raconte. »

Annie de la Fontaine CM2

Le lapin et le corbeau

Un lapin qui faisait du cerf-volant dans un champ s’arrêta un instant.

Il vit un corbeau, qui était si laid que ses plumes frisaient.

Le lapin se dit : « Ce qu’il est moche celui la jamais je ne jouerai avec lui de toute ma vie ! »

Puis le lapin continua son chemin.

Mais bientôt son cerf-volant se percha dans un arbre et le lapin se mit à pleurer.

Le corbeau curieux entendit les pleurs et se mit à voler vers les cris qu’il entendait.

Il se posa sur l’arbre et récupéra le cerf-volant.

Le lapin se dit dans sa tête : «Je retire ce que j’ai dit, il est peut être laid mais il est quand même gentil ».

Et le lapin et le corbeau devinrent amis pour la vie.

Il ne faut pas juger les gens trop vite sur leurs apparences.

Jassem Krissaane

Les fourmis et la taupe

Des fourmis font leur récolte,  parce que l’hiver arrive.

Une taupe faisait ses galeries dans le voisinage pour aussi se préparer.

La taupe tombe par hasard dans la fourmilière des  fourmis et dit « ou suis-je ?  _Vous êtes dans la fourmilière » lui répond la reine des fourmis, la taupe dit « est ce que vous avez fait vos récoltes ? » oui « vous pouvez men donner un petit peu ».

« Non » répond la fourmi d’une voix ferme.

-Je suis aveugle s’il vous plait.

-Non, non, non et encore non !!!!!!!!!!!!

-Vous n’êtes pas prêteuse.

Bon vous allez voir ce que vous allez voir.

La taupe va sous les provisions des fourmis et les apporte jusqu’à sa demeure, et les fourmis se perdent dans les galeries de la taupe, en espérant un jour retrouver leurs provision.

Moralité : Qui rira bien qui rira bien le dernier.

Hugo LIEFOOGHE

Le chien et Le renard

Un jour un chien mangeait un morceau de viande,

Au beau milieu d’un camping,

Juste en face il y avait une forêt infestée de renards

Un week-end, un renard sorti de la forêt,

Vit le morceau de viande dans la gueule du chien

Et courut vers le molosse en lui demandant :

« Comment t’appelles-tu ? »

Et le chien répondit :

« Rocky »en lâchant le morceau de viande,

Le renard futé comme il est,

Chipa le morceau de viande,

Et le chien lui demanda à son tour son nom,

Mais le renard n’en n’avait pas et s’enfuit avec le butin.

Morale : ne jamais se faire avoir par les futés.

Yanis Hamzi

Le corbeau se venge du renard

Le malin corbeau suivit le renard de loin.

Jusqu’à  son antre.

Le soir, le volatile invita ses amis pour le lendemain.

Pour leur expliquer que le goupil s’était moqué de lui.

Le jour précédent. Comme ils ne supportent     pas qu’on se moque de leur race,

Il était tous d’accord pour l’aider à se venger.

Le choucas fit sortir le renard,

Grace à une saucisse. Le goupil ne put  résister à  la tentation.

Plus loin le corbeau  et sa troupe perchés sur un arbre,

S’envolèrent. Et le bombardèrent de fiente.

‘’Maudit soit tu !’’ dit le renard

Maintenant  tous les animaux de la forêt  l’évitent parce qu’il sent mauvais.

 

Une mauvaise farce en mérite une autre en retour

Pierre- Alexandre Botz 

La souris et loup

Une souris se promenant dans les bois,

Rencontra un loup  affamé.

Un seul moyen d’y échapper :

Marchander une offre.

« Bonjour chez Loup ! »

dit-elle à ce goinfre.

L’animal l’empoigna et dit :

« Qu’as-tu à dire pour ta défense ? «

_Rien bien sûr ! Préfères-tu deux de mes amis demain,

Ou moi aujourd’hui »

Dit la maligne.

_Il me semble, que je préfère deux demain. »

Le lendemain :

L’effroyable bête arriva affamée

Par la faim qui le rongeait.

Hélas pas la moindre souris en vue.

« Elle m’a menti !!! »hurla-t-il.

Moralité : mieux vaut un que deux tu l’auras.

Lisa Marino-Malaval

La poule aux œufs d’or

C’est l’histoire d’une poule qui était bien fortunée. Or, un beau matin, un crapaud qui était bien misérable lui fait une demande : « pourrais-je, jolie demoiselle m’assoupir sur votre sofa pour quelques temps » En fait, le crapaud avait entendu cette fameuse histoire de « la poule aux œufs d’or » et le misérable avait l’intention de lui voler ses trésor en or. Le soir, en plus le crapaud profiterait du bon souper. Une fois que la poule s’est endormie, le crapaud  s’approche de sa fortune et lui vole tous ses œufs .Mais la poule qui était bien endormie ne s’aperçut de rien. Lendemain matin, la poule voulait s’occuper de ses œufs mais tous ses enfants avaient disparu. La coquette  alla voir son invité mais ne le vit point ! Mais en revanche elle vit un papier.

Il y avait écrit « La faim justifie les moyens ! »

Lou-Eva la coquette de la coquine.

Le lion et Le hérisson

 

Un lion se promenait de hors,

Il  n’était  pas comme tous les autres lions

Il ne savait pas courir et il ne marchait pas bien

Un  hérisson  se promenait  de hors  sur le champ

Le lion ne regarder pas ou il  allait,

Il  sur le pauvre  hérisson,

Il se mit dans une colère   noire.

Le lui demanda de le pardonner  mais le hérisson refusa,

Et partit très  énervé  et le lion continua son  chemin.

Un  jour ou le hérisson se promenait,

Il aperçut  le lion. Soudain il eut une idée,

Alors il se mit à creuser un trou pour que le lion,

Tombe et se fasse très mal. Le lion ne  se doutait  de rien,

Le hérisson  se cacha  derrière le bois coupé pour observer,

Ce qui allait se passer. Alors le lion marcha tranquillement, quand il tomber

Il se mit à crier  le  hérisson approcha et il se moqua  de lui.

Le lion lui demanda si il pourrait l’aider à sortir mais le hérisson dit non et il lui dit ,

Je suis désolé et je te pardonne.

On n’a pas forcément besoin d’ une revanche.

Morgane Zerari Gulbaud

Course Lion contre Lièvre

Après avoir perdu contre la tortue, le Lièvre ne se découragea point. Je vais aller voir un animale plus rapide qu’ une tortue pour prouver que je suis le plus rapide… Mais choisir un  animal rapide mais pas trop (pour gagner) n’est pas une mince affaire. Monsieur Grandes Oreilles pensait : « Pas le guépard, il est bien trop rapide ! Pas le chat, il ne l’est pas assez ! pas le chien, il n’est point rapide ! Finalement, il se dit : je vais proposer au Lion ! je vais aller le voir dans son palais de marbre et lui parier 33 tonne de carotte hachées aux herbes que c’est moi qui gagne ». Le jour de la course, la foule était immense. Tous étaient pour le Lion, pensez-vous,  le Lièvre s’était fait battre par une tortue ! Soudain, Madame Carapace en personne arriva. Elle donna le signal et la course commença. Tous deux détalèrent à toute vitesse. Au bout de 900 m, le Lièvre avait déjà 10 m d’avance. Mais soudain, à quelques mètre de l’arrivée il vit une carotte. Pris par la faim, les yeux brillants, il détala pour aller la chercher alors, reprenant espoir  Monsieur Crinière accéléra et arriva premier! Monsieur Longue Oreilles était furieux. Il rentra chez  lui et ne voulut plus jamais entendre parler de course.

Morale : Qui va à la chasse perd sa place.

Pierre Orsay-Lam

 

 

Le poisson et le chat

Un jour, un poisson sortit de son bocal et le chat de la maison est venu le sauver en le remettant dans son bocal.

Quelques années plus tard, le chat eut une idée en tête … Il invita le poisson à déjeuner et celui-ci  accepta. Quand le poisson arriva chez le chat, il préparait un festin. Il invita le chat à la cuisine et lui proposa de regarder si l’eau était assez chaude pour cuire le diner. Le poisson se  pencha sur la casserole mais le chat s’approcha pour exécuter son plan : d’un coup de pattes, il le poussa dans l’eau pour le manger maintenant qu’il était bien gros. Moralité : il faut toujours se méfier des costauds.

Sébastien de la Fontaine