Le 10 août 1858 a été posée la première pierre de l’église Saint Bernard. La cérémonie eu lieu sous la présidence du cardinal Moriot, archevêque de Paris et du Baron Lepic, sous préfet de Saint Denis.

A l’époque, les autorités religieuses et civiles unissaient leurs efforts pour le bien de la population. L’idée d’une école paroissiale germait.

En 1861, l’Église était terminée et ouverte au culte. Le père Baptifolier, curé de Saint Bernard et fils du premier écuyer de Napoléon III, usa de ses hautes relations pour réaliser un projet auquel il tenait beaucoup.

Sur un terrain loué, 6 rue Saint Luc, à son ami Monsieur Daval, il fit construire hâtivement des bâtiments qu’il pensait provisoires.

En 1883, il installa dans une école de six classes les frères des Écoles chrétiennes. C’est avec dévouement et courage (nous étions en pleine laïcisation de l’enseignement) que ces derniers menèrent à bien leur tâche d’instruire et d’éduquer les enfants du quartier. Vint la loi du 7 juillet 1904 qui interdit l’enseignement aux membres des congrégations religieuses.

Les frères de la rue Saint Luc durent quitter leur école et il fallut s’adresser à des maîtres chrétiens mais laïques pour continuer leur œuvre.